Et si arrêter de fumer devenait facile ?

arrêt tabac facile

Imaginez que votre arrêt du tabac devienne ultra facile.
Que ce soit un vrai jeu d’enfant.

Imaginez que vous puissiez arrêter de fumer à la commande, sans aucune difficulté, quand bon vous semble.

Cela serait tellement plus simple
Tellement plus pratique

Vous pourriez quasiment arrêter de fumer tout le temps et juste reprendre lors d’une grosse fiesta avec vos amis, au nouvel an par exemple.

Parce que de toute façon vous seriez capable d’arrêter à nouveau dès le lendemain.
Et pour une durée aussi longue que vous le souhaiteriez.

Mais si jamais tout cela était possible, est-ce que vous arrêteriez vraiment de fumer ?

Et surtout est-ce que vous auriez la même fierté, la même satisfaction d’avoir arrêté ?

Parfois, plus les choses sont faciles et accessibles, moins on les faits.

Pourquoi, ça parait contre-intuitif ?

Absolument, ça parait complètement illogique, mais c’est pourtant bien la réalité.

Comme c’est facile et que ça nous parait évident, on se dit qu’on le fera demain, ou dans un mois, ou bien plus tard, après ceci ou cela.

De toute façon pas besoin de se mettre la pression ou de se prendre la tête puisqu’on sait déjà qu’on va y arriver…

Et c’est bien là le piège, au final on ne le fait jamais !

motivation arrêter de fumer facileSavez-vous le nombre de personnes qui vivent à Paris, ou en proche banlieue, et qui ne sont jamais montées dans la tour Eiffel ?
Ou bien à de très rares occasions…

C’est sidérant.

A l’inverse les Japonais traversent par milliers chaque jour la moitié du globe et viennent faire la queue pendant des heures uniquement pour gravir les marches de ce symbole national…

Cet exemple illustre parfaitement ce que je vous disais… 🙂

Plus quelque chose nous parait accessible et facile, moins on se motive et moins on se donne les moyens de le faire.

A l’inverse, quand on doit surmonter un défi, une épreuve, quand on doit accomplir quelque chose qui parait incroyable, on se met dans les meilleures conditions pour pouvoir y arriver.

Avec le tabac c’est exactement pareil !

Il faut que vous vous nourrissiez de la difficulté que représente l’arrêt du tabac pour vous aider à y arriver concrètement.

Pour ce faire, il faut imaginer, ressentir le bonheur dans lequel vous serez quand vous aurez définitivement tourné la page de la cigarette.

Comme le dit le proverbe : « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ».

Aujourd’hui peut-être que vous luttez véritablement pour arrêter de fumer.
Peut-être que c’est dur, que ça vous fait mal.
Que vous en chiez littéralement !

arreter de fumer fiertéMais toute cette difficulté, tout ce parcours, toutes ces souffrances vont vous permettre, de manière symétrique, de décupler votre joie, votre bonheur, et votre fierté d’avoir surmonté ce défi.

Alors ne baissez pas les bras et dites-vous bien que plus c’est dur en ce moment…
Et plus vous serez content, plus vous serez fier de vous dans le futur.

Quand d’ici quelques mois vous serez complètement non-fumeur.

Et que vous vous direz : « Ah tiens c’est vrai, à l’époque je fumais des cigarettes… »

Fumer quand on est heureux : Le piège de la cigarette plaisir…

Fumer quand on est heureux

Vous arrive-t-il de fumer une cigarette quand vous êtes content de vous ?
Quand vous venez de faire quelque chose de difficile…
Ou bien qui vous tracassait depuis longtemps…

Par exemple après avoir fait un gros ménage pendant plusieurs heures.
Après avoir fait une grosse séance facture/paperasse.
Une fois que vous avez fini de réparer votre voiture, ou bien après avoir travaillé dehors.
Bref, on peut citer une tonne d’exemples…

Mais l’idée est toujours la même.

Vous avez envie de fumer quand vous êtes content de vous et que vous avez le sentiment du devoir accompli.

Rassurez-vous, de nombreux fumeurs ont exactement le même problème.

Vous n’êtes pas la seule personne dans cette situation, loin de là. 😉

Il est donc important de mettre ce sujet sur la table et de voir comment perdre ce mauvais réflexe.

Cigarette, plaisir et sentiment de satisfaction

Ce que vous vous dites quand vous venez de terminer une tâche qui vous rebutait ou qui vous angoissait véritablement, c’est souvent :

« Bon, ba moi j’ai bien travaillé, je vais pouvoir me poser un peu et profiter en fumant une cigarette. »

Le problème est que ce raisonnement est vraiment dangereux.
Vous allez comprendre pourquoi tout de suite.

Mais tout d’abord faisons quelques comparaisons :Cigarette et plaisir

Est-ce que vous vous empressez d’aller chez Macdonald pour manger un énorme burger débordant de gras juste après avoir fait du sport ?

Est-ce que vous allez directement faire du shopping, vous acheter des vêtements inutiles ou la toute dernière télé à écran plat quand vous vous apercevez à la fin du mois que vos efforts pour surveiller vos dépenses ont fonctionné, et que vous avez économisé de l’argent ?

Est-ce que vous foncez vous inscrire sur des sites de rencontre juste après avoir rencontré quelqu’un d’intéressant, dans une soirée ou autre, que vous aimeriez bien revoir par la suite ?

NON !

Alors pourquoi avoir envie de fumer une cigarette juste après avoir fini quelque chose ?
Au moment justement où vous êtes apaisé, enchanté, heureux ?

Il n’y a aucune raison d’avoir besoin de quoi que ce soit pour apprécier le fait de vous être donné.
D’avoir bien bossé.
Ou tout simplement d’être content d’avoir accompli telle ou telle tâche.

Premièrement ce n’est pas une nécessité, vous le voyez bien.

Mais surtout le gros danger derrière cette attitude est d’envoyer un très mauvais message à votre cerveau.
Et notamment à votre inconscient.

Pourquoi, de quel message parle-t-on ?

Le message dont je vous parle est celui que vous envoyez sans vous en rendre compte à votre corps et à votre esprit quand vous fumez parce que vous êtes content de vous.
Parce que vous l’avez bien mérité…

J’ai envi de fumer quand je suis content

Inconsciemment il va y avoir dans votre tête un amalgame et une confusion entre deux sensations :

  • Celle de la satisfaction personnelle d’avoir fait quelque chose de difficile ou de repoussant
  • Celle de fumer une cigarette

Quand par exemple vous faites 3 heures de ménage pour tout nettoyer chez vous du sol au plafond.

Une fois le boulot terminé, vous vous sentez bien, content, soulagé d’en avoir fini.
Et surtout vous avez la satisfaction de voir que tout est propre autour de vous.

Cette phase positive, ce moment de relâchement, de plaisir, n’a rien à voir avec le fait de fumer une cigarette ou non.

C’est directement dû à ce que vous venez de faire, et pas simplement au fait de fumer une clope 5 minutes…

Le problème c’est qu’en fumant à ce moment-là, votre cerveau va avoir du mal à faire la différence entre les deux et vous allez directement associer la cigarette au plaisir.

Ce lien entre cigarettes est plaisir et très dangereux car une fois qu’il est en place, vous allez directement rechercher le plaisir à travers la cigarette…

Directement, sans avoir à passer par la case d’accomplissement d’une tâche ou d’une mission que vous aviez à faire.

La cigarette n’est pas une récompenseVoir la cigarette comme ce qu’elle est vraiment, un poison !

Même si vous avez du mal à résister à l’appel du tabac et que la sensation de manque est extrêmement forte, il est important d’avoir un réflexe :

Quand vous fumez une cigarette, il faut toujours garder en tête que ce que vous faites est mal.
Non pas car vous n’avez pas eu la force de tenir bon et de ne pas fumer.

Mais tout simplement car la cigarette vous détruit.

Qu’elle est synonyme de détérioration de votre santé.
De gaspillage d’argent.
De tracas, de manque de confiance en vous.
Etc

Si vous faites cela à chaque fois que vous fumez, que vous avez réellement une pensée négative du tabac, alors vous allez associer la cigarette à quelque chose de négatif.

Et vous allez marteler ce message tellement souvent et tellement fort qu’il sera ensuite beaucoup plus facile de vous détacher de la cigarette.

Vous allez tout simplement passer d’une image de la cigarette-plaisir à celle de la cigarette-dégoût.

Et ce dégoût, ce rejet interne et profond, sera le premier moteur de votre arrêt complet du tabac.
De la perte progressive et totale de l’envie de fumer.

4 ans sans cigarette… Anniversaire, bilan et motivation !

anniversaire arrêt du tabacAujourd’hui c’est un jour un peu spécial pour moi.

Comme tous les premiers Octobre, je fête mon anniversaire.
Mais pas celui de ma naissance, plutôt celui de ma renaissance…

En effet, il y a exactement 4 ans, je prenais la décision d’arrêter de fumer, une bonne fois pour toutes.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis et je voudrais profiter de ce moment pour faire un petit bilan de ces années sans tabac.

Une petite rétrospective pour vous montrer et vous faire toucher du doigt ce qui vous attend bientôt, quand vous aussi vous aurez franchi le cap et que vous ne fumerez plus du tout.

Et je dis bientôt car j’en suis convaincu, vous allez y arriver !

4 ans c’est beaucoup ?

La première chose qui me vient à l’esprit est un sentiment de satisfaction, de fierté !

Je suis vraiment content de moi car ça fait maintenant 4 ans que je tiens tête à mes vieux démons.
Que je n’ai pas refumé une seule clope…

J’ai conscience du chemin que j’ai parcouru et je me dis que 4 ans c’est long.

Surtout que je fréquente beaucoup de personnes qui essayent d’arrêter de fumer et je vois à quel point c’est difficile pour certains…

Quand je dois me battre avec eux, les aider, les épauler et les soutenir simplement pour qu’ils ne craquent pas pendant une semaine.
Oui dans ces moments-là je me dis que 4 ans c’est long.

Mais d’un autre côté je me dis que c’est passé tellement vite

Comme si j’avais arrêté de fumer il y a 2 ou 3 mois.

Arrêter de fumer, mais pas que…

Si ces années sans tabac ont été plutôt faciles à supporter et sont passées à une vitesse folle, c’est grâce à une chose.

Quand j’ai décidé d’arrêter de fumer il y a 4 ans, j’ai vraiment voulu tourner la page.

Arrêter de fumer anniversaire

Je n’ai pas voulu simplement arrêter de fumer…
Je me suis reconstruit de A à Z.

J’ai changé beaucoup de choses dans ma vie, dans ma philosophie, dans ma manière d’aborder les problèmes, dans ma vie sentimentale, au niveau professionnel, etc.

Il y a vraiment eu un changement de direction, un avant et un après le tabac.

A postériori je pense que c’est vraiment ça qui m’a permis de tenir bon.

Et à l’inverse, je pense que je n’aurais jamais pu initier tous ces bouleversements dans ma vie sans l’élément déclencheur qu’a été l’arrêt de la cigarette.

Ce qui a le plus changé depuis que je ne fume plus

4 ans sans tabacDurant les premières semaines, les premiers mois, et je pense les 2 premières années, j’ai vraiment ressenti une grande amélioration de ma santé.

Chaque jour j’avais l’impression de sentir mon corps se reconstruire.
Petit à petit.

Je toussais beaucoup moins, j’avais la gorge et les bronches moins encombrées le matin, j’étais beaucoup moins fatigué.

Je me rendais véritablement compte au quotidien que j’avais une meilleure santé, c’était indiscutable.

En plus je dormais beaucoup mieux la nuit, je tombais beaucoup moins malade l’hiver, enfin c’est comme si mon corps était redevenu solide et fort de l’intérieur.

La santé a vraiment été ce qui a le plus changé au cours de ces deux premières années sans tabac.

Puis ensuite est venu le temps de la réflexion, de la prise de recul.

J’ai maintenant beaucoup plus confiance en moi.
Je suis par exemple beaucoup moins stressé.

Je n’ai plus peur de dire mes idées, d’affirmer ce que je pense, je me pose moins de questions et je suis plus efficace dans mes choix.

Je pense que le fait d’avoir traversé, surmonté cette épreuve, a forgé quelque part mon caractère.

Car évidemment et je vous l’ai déjà dit, j’étais un gros fumeur alors l’arrêt a été difficile.

Années sans cigarettesMais pour moi c’est comme un métal qu’on chauffe à blanc, qu’on martèle et qu’on refroidit subitement.

C’est dur, ça fait mal, mais à la sortie on obtient une pièce solide, incassable.

Pour moi, arrêter de fumer a vraiment été bénéfique sur ces deux aspects :

Amélioration de ma santé
Changement de philosophie et confiance en moi

Si je devais résumer très rapidement, ça serait exactement ça.

J’espère vraiment que ce petit récit va vous permettre de vous booster et de vous redonner l’énergie pour avancer.

Il faut vraiment que vous y croyiez, que vous vous donniez les moyens, et comme moi vous arriverez à vous passer du tabac.

Je ne suis pas un surhomme, loin de là, alors si j’ai réussi, il n’y a aucune raison que vous n’y arriviez pas non plus !

A vous de jouer maintenant…

Fumer une cigarette quand on est énervé : Comment résister ?

colère et tabac

Si vous avez l’habitude de fumer une cigarette pour vous calmer quand vous êtes énervé, lisez attentivement ce qui suit…

Je vais vous expliquer comment éviter de tomber dans ce piège classique.
Comment résister à cette envie de fumer passagère mais très puissante.

Peut-être que vous en avez déjà fait l’expérience, quand on est énervé, on a souvent envie de fumer.

Par exemple vous venez de vous prendre le bec avec un collègue de travail.
On vous a dit quelque chose de vraiment désagréable.
Vous avez attendu pendant 30 minutes au téléphone avec une musique d’attente pourrie et au final l’appel se termine sans avoir pu parler à quelqu’un…

Bref, que des situations qui vous font bouillir de l’intérieur et vous rendent dingue de colère !

Dans ce genre de cas, on a souvent un mauvais réflexe

On se dit qu’une cigarette va faire du bien et va nous permettre de relâcher un peu la pression.
De nous détendre.

Cette mauvaise habitude est un véritable piège si vous voulez arrêter de fumer.
Surtout s’il est déjà difficile pour vous de résister à la tentation du tabac au quotidien.

Tabac et colère : Attention danger !

Quand on arrête de fumer, il est important de garder le moral et de réussir chaque jour à lutter contre l’envie de fumer.

Malheureusement ce n’est pas toujours facile et certains moments sont plus durs que d’autres.

Résister au tabac quand on est énervéEn général, la plupart des personnes qui ont arrêté de fumer rechutent dans un moment de faiblesse.

Soit à cause d’un contexte qui est défavorable.
On est en soirée avec des amis, on a bu quelques verres, on a envie de fumer et on craque.

Soit à cause d’un sentiment passager assez fort.
La colère, le stress, la peur, la tristesse…

Le problème c’est qu’une fois qu’on a craqué, que le mal est fait, on repart pour un tour.
On est happé dans la spirale infernale du tabac et les cigarettes s’enchaînent à une vitesse folle.

Il est donc essentiel de savoir comment faire face à telle ou telle situation particulière.

Justement, nous allons voir ici comment résister à l’envie de fumer quand on est très énervé…

Techniques pour éviter de fumer quand on est énervé

Etre énervé et fumerIl y a une chose qu’il faut bien comprendre.

La colère est une émotion vive mais souvent assez brève.

Toute l’idée pour résister au besoin de fumer dans cette situation est de trouver un substitut.

Il faut réussir à trouver une activité qui va vous occuper, tant physiquement que psychologiquement, pour perdre le réflexe de fumer une cigarette.

Au fil du temps, vous allez vous approprier cette nouvelle habitude et vous allez directement penser à faire autre chose en cas de colère, plutôt que d’en allumer une…

Comme toujours, c’est la mise en place qui est un petit peu laborieuse, mais une fois qu’une nouvelle routine est installée, elle le reste durablement.

Voici ce que vous pouvez faire pour vous calmer, vous occuper, et surtout ne pas fumer :

Prendre le temps de la réflexion

Si vous vous êtes disputé avec quelqu’un à propos de X ou Y, il est important de ne pas réagir à chaud.

On dit que la colère est souvent mauvaise conseillère… 😉
Je suis absolument d’accord avec ça.

Plutôt que de foncer tête baissée dans telle ou telle action, prenez un moment pour faire le point sur la situation qui vous a énervée.

Vous pouvez par exemple prendre un papier, un crayon, et lister tous les arguments qui vous ont opposé à la personne.

Essayez de voir lesquels sont les plus pertinents et trouvez des contre-exemples à ceux qui vous paraissent incohérents.

Cigarette colère

Prenez du recul et essayez d’analyser froidement la position de chacun tout en essayant de comprendre son point de vue, son intérêt et ses motivations.

Vous serez alors beaucoup plus efficace pour résoudre votre conflit et argumenter la prochaine fois que vous discuterez avec la personne.

Cette méthode vous permet de vous concentrer sur autre chose que l’idée première que vous aviez :
Je suis trop énervé ! Il faut que je me fume une clope…

Avoir une activité physique pour se calmer

Si vous êtes sportif de nature et que vous pratiquez un sport en particulier, prenez une demie-heure ou une heure et allez vous dépenser.

A l’inverse, si le sport en lui-même est un concept qui vous fait peur… 😉
Sortez et allez faire une petite balade.

Vous pouvez aussi bricoler chez vous ou bien jardiner si cela vous tente plus.

Tabac et énervement

L’idée est simplement d’avoir une activité physique.
Tout simplement pour éviter de cogiter, de réfléchir, de ruminer votre colère dans votre tête.

De cette manière, vous allez penser à autre chose et l’envie de fumer disparaîtra beaucoup plus vite.

Discuter avec un ami et extérioriser ses émotions

Comme je vous le disais, la colère n’est jamais le point de départ idéal pour prendre une décision.

Surtout qu’en général vous n’êtes pas objectif sur ce qui s’est passé quand vous êtes énervé.

Appeler un ami ou voir quelqu’un pour discuter de ce qui vous est arrivé est un très bon moyen de contourner ce problème.

Une tierce personne sera beaucoup plus apte à vous donner un conseil avisé.
De par son nouveau regard et son point de vue extérieur notamment.

La colère donne envie de fumerEn plus de vous aider à trouver une solution pertinente et à résoudre votre problème, le fait de parler et d’expliquer permet de s’apaiser.

On dit ce que l’on a sur le cœur et on extériorise sa colère.
Il faut vider son sac en quelque sorte… 🙂

Rien de mieux pour faire diminuer la pression et vous calmer.

Ainsi vous serez soulagé beaucoup plus rapidement et vous n’aurez plus cette envie pressante de vous en griller une !

En appliquant ces différentes techniques vous allez résister bien plus efficacement au besoin de fumer la prochaine fois que vous allez être énervé.

N’oubliez surtout pas que ce sentiment est en général court, il serait donc vraiment dommage de craquer alors que vous pouvez tenir un peu et que cela va passer.

En plus si quelque chose ou quelqu’un vous a mis en colère, et qu’en plus vous vous remettez à fumer à cause de ça, alors vous allez donner raison à cette chose ou cette personne.

Et je ne pense pas vraiment que c’est ce que vous recherchiez…
Alors soyez fort, et résistez ! 😉

Bien démarrer son arrêt du tabac : Le conseil qui peut TOUT changer

Si vous avez pour objectif d’arrêter de fumer prochainement, ce que vous allez apprendre dans les lignes qui suivent devrait vous intéresser.

Je vais vous donner un conseil qui peut faire toute la différence pour commencer son arrêt du tabac sur de bonnes bases.

Pour avoir beaucoup plus de chances de le réussir…Comment démarrer l arrêt du tabac
Et ne plus retoucher à une cigarette de toute votre vie.

Si vous avez déjà essayé d’arrêter de fumer par le passé, vous savez à quel point cela est difficile.

La cigarette est extrêmement addictive.
Elle peut vous obséder complètement, vous empêcher de dormir, vous rendre quasiment dingue.

Malheureusement beaucoup de personnes voudraient vraiment se libérer de cette emprise, mais elles n’y arrivent pas.

Non pas car elles n’en sont pas capables, qu’elles n’ont pas de motivation, qu’elles ne se rendent pas compte à quel point le tabac est mauvais pour elles…

Non, absolument pas !

Mais tout simplement car elles n’ont pas la bonne approche pour arrêter de fumer.

Peut-être que vous êtes également dans ce cas.

Que vous aussi vous avez déjà tenté un arrêt du tabac.
1 fois…
2 fois…
5 fois…
10 fois même…

Mais au bout du compte vous fumez toujours aujourd’hui et vous ne savez vraiment plus comment faire.
Vous êtes même complètement perdu, à la limite de douter de votre capacité à y arriver vraiment.

Attention, il ne faut surtout pas !
Si vous avez l’impression d’être paumé dans votre lutte contre le tabac, de ne pas savoir dans quelle direction aller, ou comment vous y prendre, c’est tout à fait logique.

C’est logique pour la simple et bonne raison qu’il y a beaucoup de rumeurs et de fausses promesses dans l’univers du sevrage tabagique.

Entre ceux qui vous promettent une pilule miracle pour arrêter de fumer en deux heures, ou bien les marabouts qui prétendent vous dégoûter de la cigarette à distance si vous leur donnez 500€, il y a de quoi perdre pied…

Début arrêt tabac

Je vous assure que je ne caricature pas, j’ai déjà vu des personnes faire haut et fort ce genre d’annonces…
Malheureusement.

La vérité est que le seul moyen qui existe pour réellement arrêter de fumer est de mener un combat intérieur contre vous-même pour réussir à vaincre au plus profond de vous cette envie de fumer.

Et la seule personne qui puisse le faire c’est vous. 🙂

Mais cela ne veut pas dire que vous êtes seul, isolé, et que personne ne peut vous aider.

Bien au contraire, il faut trouver des modèles, des personnes à suivre, des amis, des proches.
D’anciens fumeurs qui ont réussi cette démarche et qui peuvent vous aiguiller pour y parvenir à votre tour.

Pour ma part, l’arrêt du tabac a été extrêmement difficile.

Si vous suivez ce blog, vous savez à quel point j’ai eu du mal à me libérer complètement de la cigarette.
Mais au final je m’en suis sorti, et j’essaye aujourd’hui de vous aider au maximum pour vous rendre la vie plus facile.

Commencer à arrêter de fumerPour que votre arrêt du tabac soit beaucoup plus simple que le mien.

Pour que vous puissiez gagner du temps et ne pas commettre les mêmes erreurs que moi par le passé.
Justement, il y a une chose à ne surtout pas faire quand on décide d’arrêter de fumer.

Je vous l’explique tout de suite.

Vous rappelez-vous de la dernière fois que vous avez essayé d’arrêter la cigarette ?
Au tout départ, qu’avez-vous fait ?

Vous avez pris la décision d’arrêter de fumer et à partir de ce moment-là vous vous êtes dit :
Bon ok, je termine mon paquet en cours et après celui-ci c’est fini, je n’en rachète plus.

C’est également ce que fait la majorité des personnes.

Mais ça ne marche pas !
C’est une très mauvaise idée de partir comme cela.

Comment ça, je ne comprends pas, il faut bien que j’attende de finir mon paquet pour arrêter de fumer ?

Eh bien non !Bien démarrer arrêt tabac

C’est un réflexe que tout le monde a…

On finit quelque chose et on se dit : Maintenant c’est terminé, plus jamais je n’en rachète.
Comme les bonbons, les chocolats, ou toutes les autres choses qui vous tentent.

Mais dans les faits ça ne marche jamais et on en reprend toujours…

Tout cela vient du fait que lorsqu’on attend que la boîte soit vide, ou le paquet dans notre cas…
On ne fait pas l’effort psychologique de se dire ok c’est bon j’arrête tout de suite, maintenant, une bonne fois pour toutes, je tourne la page.

On ne fait pas ce travail intérieur de résistance.

On tombe dans la facilité et on se dit : Bon, maintenant qu’il n’y en a plus, au temps arrêter…

Mais on se cache derrière un aspect purement pratico-pratique.
On ne se convainc pas réellement qu’on a pris la décision d’arrêter définitivement.

D’accord je comprends, mais comment dois-je m’y prendre alors ?

Le mieux est d’attendre le moment où vous êtes réellement prêt, déterminé, au fond de vous.
Dans votre cœur, dans vos tripes.

Quand vous vous dites :

Bon ok c’est décidé, j’en ai vraiment assez, j’arrête de fumer.
La comédie a déjà assez duré, je vais finir par y laisser mon argent et surtout ma santé, je dis STOP !

Alors quand vous aurez passé ce cap, vous pourrez prendre votre paquet de cigarettes et le jeter à la poubelle.

Sans vous soucier de savoir si vous êtes au début, au milieu ou la fin du paquet.
C’est complètement déconnecté au final, ça n’a aucune importance

Vous le prenez et vous le jetez directement à la poubelle.

Démarrage arrêt du tabac

De cette manière c’est bien votre volonté, votre envie réelle et profonde qui sera à l’origine de votre arrêt du tabac.
Et non pas un simple aspect matériel du type « mon paquet est vide donc je ne fume plus… »

Ca paraît presque niais de le dire comme ça quand on y regarde bien.
Il n’y a vraiment aucune envie, aucune motivation derrière.

Si vous prenez la peine de le faire vraiment, de mettre en pratique ce conseil, alors vous allez partir avec une grande longueur d’avance.

Vous allez déjà avoir fait beaucoup plus de chemin vers votre nouvelle vie sans tabac que la dernière fois que vous aviez essayé d’arrêter.

Parfois on se dit qu’il faut énormément de moyens pour accomplir de grandes choses…

Mais en réalité il n’en est rien, de petites astuces efficaces peuvent tout changer.
Un conseil malin ou une idée à laquelle vous n’aviez pas pensé peuvent parfois être beaucoup plus puissants que des mois entiers de souffrance et de travail.

Maintenant c’est à vous de jouer.

N’attendez pas de finir votre paquet pour être prêt à arrêter de fumer.
Soyez d’abord prêt à arrêter de fumer puis jeter vos clopes à la poubelle.etapes pour arrêter de fumer

C’est dans cet ordre qu’il faut faire les choses…

Arrêter de fumer pendant les vacances : Bonne ou mauvaise idée ?

Arrêter de fumer pendant les vacancesÇa y est, vous êtes en vacances !

Votre billet d’avion en poche, votre tente sous le bras, ou bien votre camping favori en tête, vous allez vous régaler pendant les jours à venir.

Oui car ces vacances, vous les avez bien méritées

Après tout le travail que vous avez fait ces derniers mois, le stress accumulé, la fatigue qui s’accentue un peu plus chaque jour, vous aviez besoin de vous ressourcer.

Et ça tombe bien.
Car je me doute que c’est l’objectif principal de vos vacances.

Farniente, repos, bronzage, visites, fêtes, nature, plage…

Que des bonnes choses en somme !

Mais un grain de sel va peut-être se glisser dans ce tableau tout rose qui se profile pour les jours à venir :

Est-ce que je prends mon paquet de clopes pendant les vacances ?

Cette question, elle va forcément vous traverser l’esprit à un moment.

Elle pourra même se transformer en véritable dilemme si vous envisagez actuellement un arrêt du tabac…

Ne vous inquiétez pas, je vais mettre fin à vos tracas.

Car je vous rassure tout de suite, la question de l’arrêt du tabac en vacances, vous n’êtes pas la première personne à vous la poser.

Ni même la dernière ! 😉

Rentrons tout de suite dans le vif du sujet.

Si vous vous demandez si vous devriez arrêter le tabac pendant les vacances ou non, votre cœur va balancer entre deux idées principales :

  1. Les vacances sont synonymes de plaisir, que diable ! Je ne vais sûrement pas arrêter maintenant…
  2. Les vacances représentent un bon moyen de se couper de son quotidien, de sa routine et de ses habitudes, alors ça pourrait être le bon moment pour arrêter la cigarette…

Tabac et vacances

Vous allez le constater par vous-même, en y réfléchissant, on ne peut plus avoir de doutes.

Dans tous les cas et peu importe l’angle sous lequel on étudie la question, on sera inévitablement amené à choisir la même réponse…

Quand vous vous interrogez sur le bon choix à faire, vous avez l’impression que ces deux idées sont équivalentes.

Je veux dire, vous pouvez croire que les deux sont logiques, cohérentes, et qu’il n’y a donc pas a priori de réponse évidente…

Et pourtant je peux vous assurer que si !

Le piège vient justement du fait que ces deux situations ne sont absolument pas équivalentes en réalité.

Il y en a une qui est vraie, et l’autre qui est complètement fausse !

Vacances sans tabacCelle qui est bien exacte, c’est la deuxième idée…

Quand vous êtes en vacances, vous êtes loin de votre maison ou de votre appartement.
Vous êtes loin de votre travail.
De votre chef, de vos collègues.
De vos tracas personnels.
Etc…

Que vous soyez commercial, médecin dans un grand hôpital, ouvrier dans une usine de moulage et injection plastique, ou encore dans un tout autre secteur, quand vous êtes en vacances, vous êtes un vacancier !

Vous ne pensez plus à vos contraintes habituelles.

Vous êtes beaucoup plus détendu qu’à n’importe quel autre moment tout au long de l’année.

Vous êtes dans un état de quiétude et de relaxation qui est justement propice à l’arrêt du tabac.

Cette sensation de sérénité, de calme et de repos procuré par vos vacances sera un coup de pouce extraordinaire pour arrêter de fumer dans les meilleures conditions possibles !

Vous voyez que la deuxième idée (vacances = bon moment pour arrêter) est absolument VRAIE.

Je vais maintenant vous expliquer pourquoi l’autre théorie est à l’inverse complètement FAUSSE !

Je vous la rappelle, il s’agit de croire que les vacances sont faites pour le plaisir et uniquement le plaisir.

Donc on ne se prive pas.
Que ce soit en bouffe, en sorties, en dépenses, et même en cigarettes…

Arrêter de fumer en vacances

Ne tombez surtout pas dans ce piège.

Avoir ce genre de raisonnement en tête c’est se mettre un handicap sans même s’en rendre compte.
Oui, il y a quelque chose de très grave dans cette idée.

C’est d’associer la cigarette au plaisir…

Car en réalité, est-ce que ça vous fait réellement plaisir de fumer ?
Est-ce que vous ne préféreriez pas pouvoir vous passer de la clope ?
Si vous aviez le choix, là tout de suite, de fumer une cigarette ou devenir instantanément non-fumeur et ne plus jamais avoir envie de fumer, que choisiriez-vous ?

Le véritable plaisir, vous le savez très bien, c’est de se passer du tabac.

C’est de se libérer de cette addiction, de cette saleté qui s’agrippe à vous jusqu’à vous plumer et bousiller votre santé !

Les cigarettes en vacancesPour revenir à l’idée de départ, si vous voulez véritablement que vos vacances ne soient que plaisir, plaisir et encore plaisir…

Alors vous devez justement arrêter de fumer.

Et là vous vous ferez vraiment plaisir !

Au final, vous voyez qu’il n’y a plus l’ombre d’un doute…
Les vacances sont bel et bien le moment parfait pour le sevrage tabagique !

Je vous laisse sur cette idée, à vous de la mettre en pratique maintenant. 🙂

Votre prochaine tentative pour arrêter de fumer sera la bonne [explications]

tentative pour arrêter de fumerEn lisant cet article, vous allez comprendre pourquoi il ne faut pas baisser les bras.
Pourquoi votre arrêt du tabac est beaucoup plus proche que vous ne pouvez l’imaginer…

Je ne sais pas si c’est le cas pour vous, mais il y a quelque chose de très difficile quand on veut arrêter de fumer.

Pour ma part, j’ai beaucoup souffert de mes tentatives ratées…

Et malheureusement il y en a eu quelques-unes !

A chaque fois c’est très dur à encaisser.

Déjà on passe pour un guignol car on en a parlé autour de nous, à la famille, aux amis et aux collègues…

En plus on se dit qu’on est nul, qu’on n’a pas de volonté, qu’on n’a pas réussi…
Bref on est en situation d’échec.

Et parfois ça a vraiment du mal à passer.

L’estime de soi en prend un sacré coup.

Alors on peut être tenté de baisser complètement les bras.
On peut se dire qu’il vaut mieux arrêter le combat maintenant et limiter les frais.

Après tout c’est vrai, si on a déjà essayé plusieurs fois et qu’à chaque fois ça a été la même chose, la même galère, le même constat d’échec, alors mieux vaut ne pas tenter le diable en essayant à nouveau…

Je comprends que vous soyez tenté de penser ça.

Mais il ne faut en réalité surtout pas réfléchir de cette manière…
Et vous allez tout de suite voir pourquoi.

Ce que je vais vous dévoiler peut paraître surprenant.
Pourtant il s’agit d’un résultat absolument concret, vérifiable et scientifique.

Il s’agit de la conclusion d’une étude récente qui a été réalisée sur plus de 1950 fumeurs.

C’est en moyenne la 5ème tentative d’arrêt du tabac qui est la bonne

Oui, la persévérance paye !

C’est en substance ce qu’il faut retenir de ce résultat.

Alors oui vous trouverez peut-être dans votre entourage un contre-exemple.
Une personne qui a réussi du premier coup.

tentative arret du tabac

Mais dites-vous bien que cette personne est un cas particulier, une exception.

Nous pourrions même dire l’exception qui confirme la règle. 😉

Car la règle générale elle est bien là !
C’est seulement après 4 tentatives ratées qu’on arrive enfin à arrêter de fumer pour de bon.

Imaginez que vous vous soyez arrêté à la 4ème

Vous pouvez vous dire que ça fait déjà 4 fois que vous essayez de vous défaire de la cigarette mais que vous n’y arrivez pas.

Alors vous pensez que vous êtes condamné à rester fumeur toute votre vie.
A détruire votre santé.
A contracter un cancer des poumons.
A jeter votre argent par les fenêtres.
Etc…

Eh bien NON, au contraire !

Vous avez fait le plus gros du travail.

Il ne vous reste plus qu’à essayer une nouvelle fois et, statistiquement, ça sera la bonne !

La moralité est qu’il ne faut jamais abandonner.motivation tentative arreter fumer

Il faut s’accrocher, lutter, résister, et surtout essayer encore et toujours d’arrêter de fumer cette cigarette.

Je vous promets qu’un jour ça va payer.

Si vous le voulez vraiment, vous allez réussir, j’en suis convaincu !

Ça a marché pour moi, ça fonctionnera pour vous aussi.
C’est certain.