«… un million de fois plus concentré que la pollution à Hong Kong»

danger cigarette electronique

Vous êtes passé à la cigarette électronique et vous ne fumez plus de cigarettes classiques…

Ce qui suit va vous intéresser.

Il y a énormément de personnes qui s’expriment au sujet du vapotage.

Est-ce mieux que la cigarette traditionnelle ?
Est-ce moins nocif ?
Est-ce complètement sans danger ?

On entend tout et son contraire malheureusement, et c’est très difficile de savoir qui détient la vérité…

Les lobbies sont extrêmement puissants alors il faut être vigilant et savoir s’informer aux bons endroits.

Pour ma part je crois bien plus en la science et en la recherche qu’en les déclarations de tel ou tel ponte de machin, ou représentant du groupe bidule…

Je suis tombé sur une étude que je voulais partager avec vous. 🙂

Elle parle de la composition de la fumée des e-cigarettes.

À Hong Kong, le conseil spécial pour la santé et le tabagisme demande une interdiction complète des cigarettes électroniques

En effet ils ont découvert suite à une étude que leur vapeur contenait quasiment un million de substances chimiques cancérigènes de PLUS que l’air pollué de la ville.

Ce qui fait quand même froid dans le dos quand on sait qu’avec plus de 7 millions d’habitants et une densité écrasante, Hong Kong figure parmi les endroits les plus pollués de la planète !

vapeur cigarette pollution

Le gouvernement a mis des toiles pour les touristes…

Les chercheurs de l’université Baptiste qui ont mené ce travail ont également retrouvé des traces d’un produit toxique connu pour ses propriétés ignifuge et qui peut affecter les organes sexuels…

Pour arriver à ces résultats les scientifiques ont sélectionné de manière aléatoire une dizaine de cigarettes électroniques actuellement disponible sur le marché.

Le verdict est accablant !

Toutes présentaient un niveau très élevé (jusqu’à 500 ng/ml) d’hydrocarbures aromatiques polycycliques.

Il s’agit de dérivés du pétrole qui sont extrêmement nocifs pour la santé…

Ce type de produit est également présent en bordure des routes polluées à Hong Kong, mais absolument pas dans de telles proportions.

Je cite d’ailleurs le professeur en biologie Chung Shan-shan qui a participé à l’étude : « Cette concentration est au moins un million de fois plus importante que l’air au bord de la route à Hong Kong ».

Oui je sais, c’est pas très rassurant comme comparaison…

L’autre substance retrouvée en abondance qui inquiète les autorités est le polybromodiphényléthers (PBDE).

Oui je sais c’est vraiment barbare comme nom… 🙂

Ce produit peut provoquer des lésions de l’appareil génital.

Il est normalement utilisé pour ses propriétés coupe-feu dans l’industrie manufacturière et la fabrication de produits électroniques.

Alors que la concentration de cette substance au nom imprononçable (et ô combien effrayante…) est d’environ 5ng/ml dans une cigarette classique, elle a été mesurée à plus de 1485ng/ml pour certaines vapoteuses…

pollution cigarette electroniqueLe docteur Chung Shan-shan explique la présence de ce PBDE de la manière suivante.

Il est utilisé par les fabricants de cigarettes électroniques pour limiter les risques de combustion des différents composants plastiques pendant l’utilisation de l’appareil.

Le professeur rappelle que ce PBDE est responsable de la diminution de la fertilité des hormones thyroïdiennes, ce qui peut avoir des conséquences directes comme des cancers ainsi que des problèmes de développement du fœtus en cas de grossesse.

Il poursuit en disant :

« Bien que nous ne connaissions pas la quantité exacte de vapeur qu’il faudrait inhaler, et sans prendre en compte que ces effets cancérigènes se cumulent, je pense qu’il n’y a aucune marge de sécurité ».

Actuellement au moins 16 pays dont la Thailande, Singapour, le Japon, la Colombie et le Brésil ont complètement interdit la cigarette électronique.

De son côté l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) admet qu’il y a un déficit cruel d’informations sur les conséquences de la cigarette électronique sur la santé…

Armando Peruga, directeur d’un programme d’étude sur le tabac à l’OMS déclarait justement en 2014 :

« Des programmes de recherches sont en cours, mais les e-cigarettes ont été largement popularisées ces 5 dernières années alors que les études en sont à leur tout début. Ça prendra entre 5 et 10 ans pour avoir des résultats suffisants et inverser la tendance ».

Bon, résultat des courses, la cigarette électronique est un phénomène trop jeune et on n’a pas encore assez de recul pour connaître réellement son impact sur la santé.

Pour ma part, je pense qu’elle reste moins nocive que la cigarette électronique car il n’y a pas de combustion.

Mais je doute que vapoter à longueur de journée soit complètement sans risque.

fumer vapoterLe mieux est à mon sens d’appliquer le principe de précaution et de se dire que la e-cig c’est comme la bonne vieille clope…

Il faut réussir à s’en débarrasser !

Arrêter de fumer pour de bon et ne plus jamais avoir besoin de fumer tel ou tel truc.

C’est ça la vraie réussite, la vraie porte de sortie.

C’est uniquement de cette manière que vous allez protéger votre santé à 100%.
Et également votre argent.

Je suis convaincu que vous en êtes capable.

Alors si actuellement vous vapotez, ne vous contentez pas de ça et repensez à l’air pollué de Hong Kong.

Et dites-vous bien que la cigarette électronique c’est un million de fois pire !

Si vous voulez en finir avec le tabac et arrêter de fumer définitivement, il y a une dernière chose à comprendre...

Il est impératif de savoir quel type de fumeur vous êtes.

La plupart des personnes qui arrêtent de fumer tiennent bon plusieurs jours, puis craquent après quelques semaines et recommencent à fumer.

Pourtant toutes ces personnes étaient vraiment décidées à arrêter, mais alors que s’est-il passé ?

La réponse est toujours la même : Elles n’ont pas choisi la bonne méthode pour arrêter de fumer. Elles n’ont pas suivi une méthode qui leur correspondait personnellement en fonction de leur âge, de leur volonté, de leurs habitudes, de leurs angoisses…

Elles n’ont pas réussi à trouver un moyen simple pour arrêter de fumer, une solution qui leur permette d’arrêter rapidement et sans être rongé par l’envie de fumer au quotidien.

Ne faites pas la même erreur et trouvez la méthode qui sera la plus efficace pour vous :

Pour tout savoir, rien de plus simple : Accédez au questionnaire ci-dessous et laissez-vous guider en choisissant les réponses qui vous correspondent le plus.

Comment dois-je m’y prendre pour arrêter de fumer ?

Votre nouvelle vie sans tabac commence ici…

A votre dernière cigarette,
Axel

solution pour arrêter de fumer
PS : Vous avez aimé cet article ? Partagez-le...
Top