Pourquoi il est PRIMORDIAL de dédramatiser son arrêt du tabac…

Dédramatiser son arrêt du tabac

Je vais vous expliquer quelque chose qui est essentiel si vous voulez vraiment réussir à arrêter de fumer.

Un truc qu’il faut absolument avoir en tête avant et pendant son arrêt du tabac.

Si vous souhaitez arrêter de fumer bientôt, ou que vous êtes en train d’essayer, il est obligatoire de comprendre ça :

Arrêter de fumer n’est pas quelque chose d’extraordinaire.

L’arrêt du tabac n’est pas aussi difficile que ce qu’on veut bien vous faire croire.

Il ne s’agit pas d’un travail surhumain, d’un des 12 travaux d’Hercule…

Attention, je ne suis pas en train de vous dire qu’il est facile d’arrêter de fumer, que ça peut se faire du jour au lendemain, juste en claquant des doigts.

Ce n’est pas du tout ça.

Le message que j’essaye de vous faire passer c’est qu’il ne faut pas se faire toute une montagne de son arrêt du tabac.

Il ne faut pas dramatiser la situation.

Pourquoi ?

Tout simplement, car c’est le meilleur moyen de prendre peur.

De ne pas oser se lancer, d’y aller à reculons, de partir perdant.

Notre cerveau est ainsi fait, nous avons toujours plus de mal à faire quelque chose qui nous paraît difficile.

Alors que pour d’autres personnes c’est beaucoup plus simple, car elles n’ont pas d’appréhension.

freins à l'arrêt du tabacC’est comme apprendre à faire du ski.
Il est beaucoup plus facile d’apprendre à skier quand on est enfant, car on n’a pas peur.

À 6 ans on ne se dit pas que la pente est raide, qu’on va peut-être tomber, et se faire mal.

Qu’en plus on n’a pas pris l’assurance et que si on se casse une jambe ça va nous coûter un bras (joli ! 😉 )…

Vous voyez ce que je veux dire, le résultat est là…

C’est bien moins dur de se lancer et de réussir à skier pour la première fois quand on a 6 ans que quand on en a 40.

L’aspect psychologique de n’importe quelle action, défi ou challenge est ultra important.

Cette idée il faut l’appliquer à l’arrêt du tabac, car c’est exactement pareil !

Si vous vous dites qu’arrêter de fumer c’est super difficile, que vous avez déjà tenté plusieurs fois sans réussite, que vous êtes condamné, que vous n’y arriverez jamais…

Alors oui, là pour le coup arrêter de fumer sera quasiment mission impossible.

Mais si en revanche vous vous dites que des centaines de personnes parviennent à arrêter de fumer chaque année…

Qu’il est normal de ne pas réussir son sevrage tabagique du premier coup, car en moyenne c’est la 5e tentative qui est la bonne.

Qu’en réalité si chaque jour vous essayez simplement de fumer une cigarette de moins que la veille alors vous aurez complètement arrêté de fumer dans moins d’un mois…

Alors tout de suite les perspectives sont plus intéressantes.

L’horizon se dégage et tout paraît beaucoup plus simple.

Il est ultra important de garder cette philosophie.

De penser de manière positive, de dédramatiser et de partir gagnant.

Psychologie pour arrêter de fumerEn levant ces verrous psychologiques qui vous freinent dans votre lutte contre la cigarette, vous allez partir avec une longueur d’avance.

Vous allez reprendre confiance en vous.
Vous allez vous apercevoir qu’en réalité rien ne sert de douter, parce qu’arrêter de fumer vous en êtes complètement capable.

Il faut également se rappeler de vos objectifs premiers.

On a parfois tendance à se faire une montagne d’un travail qu’on doit accomplir.

Au boulot lorsqu’il faut bosser comme un malade alors que ça ne nous plaît pas forcément.

Quand on a des problèmes de cœur et qu’il faut annoncer à une personne que nos chemins vont se séparer.

Parfois on a des soucis de logement, de voiture ou de papiers et on sait qu’il va falloir se battre avec l’administration pendant des mois.

Ce genre de galères qui parsèment votre vie et qui sont inévitables malheureusement…

Alors là oui, dans tous ces cas je comprends qu’on ait tendance à dramatiser la situation.
Car ce sont des évènements négatifs et dont l’issue est souvent incertaine.

Mais pour le tabac…

Arrêter de fumer c’est avant tout reprendre le contrôle de votre vie.
Vous prouver à vous-même que vous êtes capable de le faire.

C’est être fier de vous !

C’est économiser votre argent !

C’est retrouver votre santé et vivre mieux !

C’est faire plaisir à vos proches qui veulent tant que vous arrêtiez !

Si on regarde bien ce ne sont que des points positifs et qui devraient vous donner envie de les atteindre au plus vite.

Motivation pour arrêter de fumerArrêter de fumer ne doit donc surtout pas vous faire peur…

Bien au contraire, ça devrait voir faire trépigner d’impatience !

J’espère que vous garderez tout ça en tête et que vous allez sauter le pas au plus vite.

Rappelez-vous bien ça, arrêter de fumer n’est pas si difficile, vous en êtes ABSOLUMENT capable !

Si vous voulez en finir avec le tabac et arrêter de fumer définitivement, il y a une dernière chose à comprendre...

Il est impératif de savoir quel type de fumeur vous êtes.

La plupart des personnes qui arrêtent de fumer tiennent bon plusieurs jours, puis craquent après quelques semaines et recommencent à fumer.

Pourtant toutes ces personnes étaient vraiment décidées à arrêter, mais alors que s’est-il passé ?

La réponse est toujours la même : Elles n’ont pas choisi la bonne méthode pour arrêter de fumer. Elles n’ont pas suivi une méthode qui leur correspondait personnellement en fonction de leur âge, de leur volonté, de leurs habitudes, de leurs angoisses…

Elles n’ont pas réussi à trouver un moyen simple pour arrêter de fumer, une solution qui leur permette d’arrêter rapidement et sans être rongé par l’envie de fumer au quotidien.

Ne faites pas la même erreur et trouvez la méthode qui sera la plus efficace pour vous :

Pour tout savoir, rien de plus simple : Accédez au questionnaire ci-dessous et laissez-vous guider en choisissant les réponses qui vous correspondent le plus.

Comment dois-je m’y prendre pour arrêter de fumer ?

Votre nouvelle vie sans tabac commence ici…

A votre dernière cigarette,
Axel

PS : Vous avez aimé cet article ? Partagez-le...
Top